maxcooper.png

Emergence est bien plus qu’un album pour l’anglais Max Cooper qui lui aussi est bien plus qu’un simple producteur. Diplomé de biologie computationelle à l’université de Nothingham, il est producteur prolifique et DJ la nuit, tandis qu’il oeuvre à la recherche en génétique au Collège de Londres le jour.  Voilà pour présenter le plus brièvement possible l’artiste qui, il y a trois ans, a eu l’idée d’un projet qui associerait sa passion commune pour la science, la musique et les arts visuels.

Ainsi est né Emergence, une histoire sur les lois et processus naturels; leur inhérente beauté et leur action pour engendrer l’univers, l’humain et le monde dans lequel on vit. Un thème qui lui a permis de rassembler plusieurs idées, et plusieurs modes d’expression au service d’une même narration et qui au fil de son travail et de ses collaborations donnent un projet délivré en 3 modes d’expression: un spectacle musical et audiovisuel en tournée actuellement avec une date parisienne à l’Elysée Montmartre le 14 janvier prochain, l’album dont je vous parle aujourd’hui et enfin un documentaire de création au son surround.

L’histoire qu’il a souhaité raconter prend la forme d’une frise temporelle de l’univers, du big bang originel au futur de l’ère digitale, chaque chapitre servant de prétexte à de nouvelles collaborations musicales, visuelles mais aussi scientifiques afin d’offrir au spectateur la visualisation de données réelles.

Pour l’accompagner musicalement, il s’est associé au pianiste et compositeur néo-classique Tom Hodge et de la chanteuse d’origine australienne Kathrin De Boer, qu’on connait autant pour ses oeuvres en solo et aux côté de Dj Vadim que pour être la chanteuse du groupe Belleruche.

Le résultat est une oeuvre magistrale convoquant tout autant le post-rock, la musique contemporaine et l’ambiant, qu’une électronique aux sonorités épurées et deep, à de rares occasions plus rugueuse comme avec les morceaux très IDM Symmetry ou Order From Chaos.

La techno y est ici en haute définition et surmontée d’un piano que ne renierait pas Nils Frahm. Un projet fort ambitieux qu’il convient donc de voir sous toutes ses formes. Voilà qui est fait pour l’album, reste à le retrouver en live le 14 janvier 2017 et à guetter la sortie du film documentaire prévue pour l’année prochaine.

http://emergence.maxcooper.net/

Podcast de la semaine

Aller au haut