paus_mitra.jpg

Paus revient avec un troisième album que le quatuor portugais a appelé Mitra et qui les voient ouvrir davantage leur musique, et l’apaiser un peu pour en ressortir de nouvelles influences. L’heure est effectivement à l’égalité des chances entre les différents instruments alors que leurs albums précédents mettaient bien en avant les deux batteries, exactement comme on peut le remarquer grâce à la disposition scénique qu’ils adoptent en live.

Ce côté explosif et spectaculaire est en effet moins employé sur ce nouvel album, invitant les synthétiseurs et la basse à s’emparer de l’espace sonore. Hélas cette section mélodique ne s’empare pas de cette liberté nouvelle pour proposer des architectures de morceaux et des arrangements plus élaborés ou variés, on reste alors dans une utilisation dans l’itération de motifs propres au krautrock ou au math rock, ce qui n’est vraiment pas un problème en soi mais qui ici peut provoquer quelques impressions diffuses de monotonie.

Un aspect également trop peu utilisé, alors que très appréciable, est leur goût pour les sonorités tropicales qui épicent grandement des morceaux comme Mo People ou Aquedutos. Egalement si on peut se réjouir d’une utilisation vocale plus fréquente et élaborée en une sorte de dialogue relativement ludique, on peut en revanche se lasser de la formule vocale qui repose sur la répétition d’une phrase à l’envie. Voilà donc un album et un une formation qu’on sera ravis de retrouver en concert tant leur formule envoie du bois mais dont on espère qu’ils trouveront de meilleures recettes et architectures de morceaux afin de ne pas nous lasser à long terme.

https://www.facebook.com/pausmusic/

Aller au haut